Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Suisse (CC BY-NC-ND 2.5 CH)*** *** NonCommercial - NoDerivs 2.5 Switzerland (CC BY-NC-ND 2.5 CH) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Suisse (CC BY-NC-ND 2.5 CH)*** *** NonCommercial - NoDerivs 2.5 Switzerland (CC BY-NC-ND 2.5 CH) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil (ouvre une nouvelle fenêtre)
Marcel Couraud, années 1950?
Marcel Couraud, photo de presse Philips des années 1950-1960
Kopf Bild Couraud 155 250
Courte biographie
    20.10.1912, Limoges - 14.09.1986, Loches
Chef de choeur et d'orchestre français

Portrait à gauche: photo de presse Philips des années 1950-1960
Marcel Couraud étudie à l'École normale de musique de Paris, l'orgue auprès d'André Marchal, l'écriture auprès de Nadia Boulanger et la direction d'orchestre auprès de Charles Muench. Très tôt il n'aime pas séparer la direction d'orchestre de celle des choeurs. "[...] Je suis venu au choeur, parce que je me suis aperçu qu'il y avait souvent dans les exécutions un divorce entre le choeur et l'orchestre [...]" Marcel Couraud cité d'après le Dictionnaire des interprètes d'Alain Pâris. Il acquiert donc d'abord une connaissance profonde de la voix, tout en étant chef d'orchestre.

En 1944 - juste après la Libération, il fonde l'Ensemble Vocal Marcel Couraud, avec lequel il interprète aussi bien des chansons et madrigaux de la Renaissance - entre autres d'Orlando di Lasso et de Claudio Monteverdi - que des oeuvres contemporaines, comme les Trois Petites Liturgies de la présence divine d'Olivier Messiaen, un ensemble qu'il va diriger jusqu'en 1954.

Il dirige ensuite le "Bachchor" et le "Bachorchester Stuttgart", avec lesquels il enregistre - entre autres - des oeuvres de Bach, ainsi que la Cappella Coloniensis de Cologne. Il cherche surtout à faire connaître des chefs-d'oeuvres oubliés.

Chef de la Maîtrise de Radio France (un choeur d'enfants et d'adolescents) de sa création en 1946 à 1953, Marcel Couraud succède en 1967 à René Alix comme chef du choeur de la RTF (1), un poste qu'il va conserver jusqu'en 1975. Avec quelques membres de ce choeur il fonde le Groupe Vocal de France, avec lequel il interprète surtout des oeuvres contemporaines comme les Cinq Rechants de Messiaen, le Dodécaméron d'Ivo Malec, le Récitatif, air et variations de Gilbert Amy, les Nuits de Iannis Xenakis et la Sonate à douze de Betsy Jolas.

(1) Le Choeur de la RTF, fondé en 1947, est rebaptisé Choeur de l'ORTF lors de la création de cette dernière en 1964. 1975, fin de l'ORTF, naissance de Radio France. Les Choeurs de l'ORTF sont rebaptisés Choeur de Radio France.