Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Suisse (CC BY-NC-ND 2.5 CH)*** *** NonCommercial - NoDerivs 2.5 Switzerland (CC BY-NC-ND 2.5 CH) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Suisse (CC BY-NC-ND 2.5 CH)*** *** NonCommercial - NoDerivs 2.5 Switzerland (CC BY-NC-ND 2.5 CH) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil (ouvre une nouvelle fenêtre)
Wilhelm Schüchter en répétition, 1966 - Photo de la collection de Harry Schultz, Copyright Dortmunder Theatersammlung, tous droits réservés
Décès de Wilhelm Schüchter - Photo de la collection de Harry Schultz, Copyright Dortmunder Theatersammlung, tous droits réservés
Kopf Bild Schuechter 155 250
Albert ROUSSEL
Suite en fa, Op. 33
Orchestre Symphonique de la «Hessischer Rundfunk»
Wilhelm SCHÜCHTER, 1962
À la mémoire de Wilhelm SCHÜCHTER,
décédé il y a 40 ans, le 27 mai 1974.
Schuechter Grab
La tombe de Wilhelm Schüchter au «Waldfriedhof» de «Dortmund-Grossholthausen», «Kruckeler Strasse». Photo: Dortmunder Theatersammlung, Harry Schultz, tout droits réservés. La tombe est actuellement entretenue par la ville de Dortmund.
C'est en 1926 qu'Albert Roussel écrit sa suite en fa pour orchestre. Elle fut créée le 21 janvier 1927 à Boston sous la direction de Serge Koussevitzky.

L'oeuvre emprunte les noms de ses mouvements à la suite de danses du XVIIIe siècle. Les noms des trois mouvements ne sont en fait que des masques, la musique de Roussel se détachant nettement de la tradition: "[...] elle déploie [...] beaucoup d'énergie liée aux rythmes et aux mélodies et beaucoup de couleurs variées grâce à une orchestration chatoyante, riche savante et personelle [...]" (ouannier).

Le Prélude démarre en fanfare sur un rythme vif "en privilégiant les cuivres et le contrepoint flûté des bois". La sarabande suit avec les cordes sur un rythme lent, semblant par moments inspiré de la musique orientale. La Gigue finale est introduite par les bois et des percussions sourdes et reprend le rythme endiablé du début de la suite.

La partition de l'oeuvre peut être téléchargée sur cette page de l'IMSLP.

Wilhelm SCHÜCHTER dirige le «Sinfonie-Orchester des Hessischen Rundfunks», l'actuel «hr-Sinfonieorchester» de Francfort(-sur-le-Main): cette oeuvre illustre très bien le caractère passionné de Wilhelm Schüchter!

L'enregistrement provient de la collection de Harry Schultz / Dortmunder Theatersammlung, que je remercie chaleureusement de nous le rendre accessible! Selon ses données c'est l'un des deux seuls enregistrements que Wilhelm Schüchter a fait avec l'Orchestre Symphonique de la «Hessischer Rundfunk» (Radio de Hesse).

(Une autre interprétation de cette oeuvre - sous la direction de Hans ROSBAUD et datant également de 1962 - se trouve sur cette page de mon site)
Voici donc...

Albert Roussel, Suite en fa, Op. 33, Sinfonie-Orchester des Hessischen Rundfunks, Wilhelm Schüchter, 1962 (1. Prélude 04:21, 2. Sarabande 05:41, 3. Gigue 04:44)

que vous pouvez obtenir en...
pour un téléchargement libre, depuis mon site

Radiodiffusion -> MP3 320 kbps -> FLAC

3
 fichiers FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.