Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Suisse (CC BY-NC-ND 2.5 CH)*** *** NonCommercial - NoDerivs 2.5 Switzerland (CC BY-NC-ND 2.5 CH) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Suisse (CC BY-NC-ND 2.5 CH)*** *** NonCommercial - NoDerivs 2.5 Switzerland (CC BY-NC-ND 2.5 CH) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil (ouvre une nouvelle fenêtre)
Victor Desarzens dirigeant son Orchestre de Chambre de Lausanne. Le photographe est Patrice Tourenne, Paris
Victor Desarzens dirigeant l'OCL en 1958
L'abbé Liszt / reprod. photomécanique d'une gravure de E. Bocourt et L. Chapon, d'après la photogr. de M. Mulnier, Date d'édition: 1866, 1 impression photomécanique; 18 x 26,5 cm (f.), Droits: domaine public, Identifiant: ark:/12148/btv1b8422009z, Source: Bibliothèque nationale de France, département Musique, Est.LisztF.022, clicquer pour voir l'original
page de garde de la partition dans l'arrangement de Karl Müller-Berghaus (1829-1907), Leipzig: Bartholf Senff, n.d. Plate 1102, Nachdruck: Berlin: N. Simrock, n.d.(after 1908). Plate 21102
Victor Desarzens dirigeant son Orchestre de Chambre de Lausanne. Le photographe est Patrice Tourenne, Paris
Kopf Bild Desarzens 155 250
Photo illustrant l'en-tête:  Victor Desarzens dirigeant Le Vin Herbé de Frank Martin en 1964, Église Saint-François, Place Saint-François 10, 1003 Lausanne, une photo de Jacques Thévoz.
Portrait à droite: 1964,  Victor Desarzens dirigeant son Orchestre de Chambre de Lausanne. Le photographe est Patrice Tourenne, Paris.

Ces deux photos sont présentées ici avec l'aimable autorisation de sa fille Martine Desarzens, tous droits réservés.

À gauche:
L'abbé Liszt / reprod. photomécanique d'une gravure de E. Bocourt et L. Chapon, d'après la photogr. de M. Mulnier, Date d'édition: 1866, 1 impression photomécanique; 18 x 26,5 cm (f.), Droits: domaine public, Identifiant: ark:/12148/btv1b8422009z, Source: Bibliothèque nationale de France, département Musique, Est.LisztF.022, Notice de recueilcataloguephoto 

en dessous: page de garde de la partition dans l'arrangement de Karl Müller-Berghaus (1829-1907), Leipzig: Bartholf Senff, n.d. Plate 1102, Nachdruck: Berlin: N. Simrock, n.d.(after 1908). Plate 21102
Franz LISZT (orch. Karl MÜLLER-BERGHAUS)
Rhapsodie hongroise No 2, S 359
Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne
Victor DESARZENS
Sélection du Reader's Digest/RCA, P 1960

Cet enregistrement peut être également écouté en ligne sur cette page du groupe Victor Desarzens du site www.notrehistoire.ch. Le logiciel Adobe Flash Player doit toutefois être installé sur votre ordinateur pour pouvoir écouter le fichier (s'il n'est pas déjà intégré dans votre navigateur web).
Les Rhapsodies hongroises de Franz Liszt sont à l'origine un ensemble de 19 pièces pour piano seul basées sur des thèmes folkloriques hongrois, composées par Franz Liszt entre 1846 et 1853, puis plus tard en 1882 et en 1885. Elles sont cataloguées sous le numéro S 244 (R 106). Toutes ces rhapsodies sont dédiées à d’importants Hongrois de l’époque (Szerdahelyi, Teleki, Festetics, Kázmér Esterházy, Mme Reviczky, Apponyi, Orczy, Augusz, Egressy) ou à des musiciens s’intéressant à la Hongrie (Joachim, Ernst, von Bülow).

Franz Liszt en a fait lui-même divers arrangements. Les orchestrations des rhapsodies No 2, 5, 6, 9, 12 et 14 les plus connues sont celles de Franz DOPPLER (1821–1883), en partie avec des révisions de Franz Liszt. La 2e rhapsodie a également été orchestrée par Karl MÜLLER-BERGHAUS (1829-1907).

Ces orchestrations sont cataloguées comme S 359 dans le catalogue Searle, mais les numéros donnés à ces versions sont différents de ceux d'origine (sauf pour la 2e): les versions orchestrales des rhapsodies numérotées de 1 à 6 correspondent respectivement aux versions originales pour piano des No 14, 2, 6, 12, 5 et 9. La rhapsodie hongroise No 14 servit également comme base pour sa Fantaisie hongroise pour piano et orchestre S 123.

La Rapsodie hongroise No 2 est l'une des oeuvres les plus célèbres de Liszt, elle est incontournable pour chaque pianiste, elle a même été interprétée en dessin animé par Bugs Bunny (Rhapsody Rabbit, Warner Bros., 1946) et par Tom et Jerry (Cat Concerto, MGM, 1946—Oscar)...

Cette rapsodie "[...] est la seule des quinze premières rhapsodies à ne pas se fonder sur une composition lisztienne antérieure, et nous ignorons l’origine de l’ensemble de ses thèmes. Le thème d’ouverture même est noté dans un carnet de Liszt (1846) comme quelque chose qu’il aurait entendu, mais le reste du matériau pourrait bien être original. Cette pièce remonte peut-être à 1847, mais ne fut publiée qu’en 1851. Vers la fin de la section rapide, Liszt écrit «cadenza ad libitum», et maints pianistes ajoutèrent leurs propres improvisations, notamment Eugen d’Albert et Sergei Rachmaninov. Vers la fin de sa vie, alors qu’il donnait ses fameux masterclasses, Liszt adjoignit une cadence pour Toni Raab [...]. Il lui écrivit également une nouvelle coda et composa, pour Lina Schmalhausen, toute une série d’extensions et d’élaborations. [...] Par la suite, Liszt arrangea cette oeuvre pour orchestre, en ré mineur (l’instrumentation fut réalisée, sous la direction du compositeur, par Franz Doppler - mais fut totalement retravaillée par Liszt dans les années 1875), à ne pas confondre avec la fameuse version orchestrale en ut mineur, due à Müller-Berghaus. Liszt arrangea également sa version orchestrale pour duo pianistique (encore en ré mineur, à ne pas confondre avec la version pour duo pianistique, en ut mineur, réalisée par Franz Bendel, sous la direction de Liszt). [...] citation extraite des notes rédigées par Leslie Howard en 1999 pour Hyperion dans le cadre de son intégrale des oeuvres pour piano de Liszt.
Diverses versions de la partition de la Rhapsodie No 2 peuvent être téléchargées sur cette page de l'IMSLP.


Victor DESARZENS dirige un orchestre nommé «Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne» dans cette édition parue en France. L'identité exacte de cet orchestre n'est toutefois pas claire: à Vienne il n'a jamais existé d'opéra se nommant «Opéra National», mais par contre deux opéras ayant le statut de «Bundestheater», donc d'opéra national. L'un est le «Wiener Staatsoper», l'Opéra d'État de Vienne (le plus connu des deux), l'autre est le "Volksoper Wien", l'Opéra Populaire de Vienne (dans la fin des années 1950 - début des années 1960, Herbert von Karajan était le directeur du «Staatsoper», Franz Salmhofer celui du «Volksoper»).

Dans la troisième oeuvre de ce disque - Les airs bohémiens de Pablo de Sarasate - le violon-solo est Hans Grötzer, à cette époque «Konzertmeister» de l'Orchestre de l'Opéra Populaire.

C'est pourquoi je pense qu'il s'agit ici de l'Orchestre de l'Opéra Populaire: je m'imagine mal que l'Orchestre de l'Opéra d'État puisse accepter d'enregistrer une oeuvre avec le «Konzertmeister» de l'autre orchestre en violon-solo?!
Certes, l'édition parue aux USA indique qu'il s'agirait du «Vienna State Opera Orchestra», donc de l'Orchestre de l'Opéra d'État, mais les éditeurs américains de cette époque ont souvent allègrement confondu les deux orchestres.
L'enregistrement paraît en 1960 sur le 2e disque d'un coffret Sélection du Reader's Digest consacré à un festival de musique légère classique.

L'exemplaire utilisé pour cette restauration vient de la collection de Daniel ACHACHE, qui a numérisé lui-même son disque et m'a envoyé le fichier pour restaurer l'enregistrement et vous le présenter: je le remercie pour sa grande générosité.

Dans l'enregistrement paru sur ce disque il s'agit de l'orchestration de Karl MÜLLER-BERGHAUS: Victor DESARZENS a également enregistré cette rhapsodie dans l'orchestration de Franz DOPPLER, voir cette page de mon site. Ceci rend cet enregistrement encore plus intéressant, car il est rare - peut-être même unique? - d'avoir des enregistrements des deux orchestrations par le même chef, et probablement avec le même orchestre, enregistrés à peu près dans les mêmes années. En plus je trouve l'orchestration de Karl Müller-Berghaus plus colorée, plus pleine de raffinesses que celle de Doppler/Liszt. Mais tout est question de goût: vous avez la chance de pouvoir comparer les deux, dirigées par Victor Desarzens!

L'enregistrement a malheureusement un peu de pleurage par endroits, mais ce n'est qu'un défaut mineur.

Voici donc...

Franz Liszt (orch. Karl Müller-Berghaus), Rhapsodie hongroise No 2, S 359, Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne, Victor Desarzens, Sélection du Reader's Digest/RCA, P 1960 (Lento a capriccio - Andante mesto - Più mosso - Adagio - Vivace - Tempo guisto vivace marcato assai - Più mosso - Prestissimo - Andante - Presto 10:07)
que vous pouvez obtenir en...
pour un téléchargement libre, depuis mon site

Sélection du Reader's Digest/RCA -> WAV -> léger à moyen DeClick avec ClickRepair (l'excellent logiciel de Brian Davies), des réparations manuelles  -> FLAC

1 fichier FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.