Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Suisse (CC BY-NC-ND 2.5 CH)*** *** NonCommercial - NoDerivs 2.5 Switzerland (CC BY-NC-ND 2.5 CH) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Suisse (CC BY-NC-ND 2.5 CH)*** *** NonCommercial - NoDerivs 2.5 Switzerland (CC BY-NC-ND 2.5 CH) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil (ouvre une nouvelle fenêtre)
Leipzig, Kongresshalle. Konzert des Gewandhausorchesters Leipzig mit David Oistrach unter Leitung von Dean Dixon, Foto: Heyde, Gerhard, 1967.03.02, Aufn.-Nr.: df_hy_0003697_4_026, Originalnegativ (Kunststoff, 24/36 mm, schwarzweiss), Deutsche Fotothek
Leipzig, Kongresshalle. Konzert des Gewandhausorchesters Leipzig mit David Oistrach unter Leitung von Dean Dixon, Foto: Heyde, Gerhard, 1967.03.02, Aufn.-Nr.: df_hy_0003697_4_026, Originalnegativ (Kunststoff, 24/36 mm, schwarzweiss), Deutsche Fotothek
Ducretet-Thomson 320 CW 083, clicquer pour une vue agrandie
Ducretet-Thomson 320 CW 083, Étiquette 1ère face, clicquer pour une vue agrandie
WL 5244, Étiquette 2e face, clicquer pour une vue agrandie
15 03 1963 Erich Auerbach Hulton Archive Getty Images Huty1817340
Wolfgang Amadeus MOZART
Concerto pour piano No 11 en fa majeur, KV 413
Vivian RIVKIN
Orchestre de l'Opéra d'État de Vienne, Dean DIXON
Ducretet Thomson 320 CW 083

Ce concerto fait partie d'une série de trois datant de la fin de 1782 - début de 1783, donc composé peu de temps après son installation à Vienne. Comme les deux autres - KV 414 et KV 415 - Mozart l'écrit pour les concerts par souscription qu'il se proposait de donner cet hiver là. Ce sont donc donc des ouvrages "grand public", ainsi que l'écrit Mozart dans une lettre à son père du 28 décembre 1782: "Ces concertos tiennent le juste milieu entre le trop difficile et le trop facile. Ils sont très brillants, agréables aux oreilles, naturel sans tomber dans la pauvreté. Pour obtenir le succès, il faut écrire des choses si compréhensibles qu'un cocher pourrait les chanter ensuite". «Faciles» et pourtant «brillants», autrement dit feignant la complication, en ne sollicitant jamais simultanément les deux mains par des textures compliquées, en ramenant les gammes et arpèges dans des positions resserrées qui ne demandent pas de grands déplacements (toujours risque de fausse note), en évitant les successions d'accords chargés, etc. (cités d'après «Mozart», Alexandre Dratwicki, 2006, page 92).
Ces trois concertos furent conçus à l'origine pour un orchestre comprenant, outre les cordes, deux hautbois et deux cors (et deux bassons dans le 2e mouvement du KV 413). Mozart écrit toutefois - dans une lettre à l'éditeur parisien Sieber du 26 avril 1783 - "on peut aussi les jouer simplement à quattro", c'est-à-dire avec cordes seules, ce qui correspondait bien à son désir de les voir diffusés largement.

L'Allegro initial est - avec celui du concerto No 24 en ut mineur KV 491 - un des rares premiers mouvements de concerto mozartien en mesure à trois temps. De ses nombreux thèmes, l'un évoque «com'un agnello» de Giuseppe Sarti, mélodie que Mozart réutilisera dans une de ses contredanses et surtout dans la scène du banquet de Don Juan. Suit un Larghetto en si bémol que Cuthbert Girdlestone n'a pas craint d'appeler "l'un des mouvements les plus ordinaires écrits par Mozart durant sa période viennoise" (Girdlestone, C. M. Mozart's piano concertos. Cassell, London). Il s'agit là en fait d'une plage centrée sur la beauté mélodique, au parfum populaire mais non dénué d'une certaine nostalgie. Quand au Finale, c'est un menuet en forme de rondo, procédé jadis largement utilisé par Jean-Chrétien Bach. Des trois mouvements, c'est lui qui fait le plus grand appel à l'écriture polyphonique, sans doute pour compenser le côté léger de la forme menuet. En outre, le thème servant de refrain est à chacune de ses réapparitions subtilement varié au point de vue mélodique ou harmonique (d'après un texte de Marc Vignal publié dans l'album CBS 76651, Concerto No.11 KV 413 & No.20 KV 466 - Murray Perahia, English Chamber Orch., CBS).
La partition de l'oeuvre peut être téléchargée sur cette page de l'IMSLP, ainsi que visualisée à partir de cette page du site dme.mozarteum.at, qui propose également une analyse de la partition.


Vivian RIVKIN est accompagnée par Dean DIXON dirigeant l'Orchestre de l'Opéra d'État de Vienne (Vivian Rivkin: née à Canton (Ohio), étudie avec Carl Friedberg à la Juilliard School of Music , diplôme en 1932. En 1948 elle épouse Dean Dixon, divorce en 1954).

L'enregistrement paraît sur les disques Ducretet Thomson 320 CW 083 et Westminster WL 5244 (Concerto No 11, KV 413, sur la première face, Concerto No 22, KV 482, sur l'autre face): ces disques sont mentionnés en page 319 du 2e supplément du WERM, couvrant la période janvier 1953 - décembre 1955, ainsi qu'en page 469 de la revue The Gramophone de mai 1954. Ils sont donc parus au plus tard dans la premier semestre 1954. Le disque fut présenté plus en détail en février 1955, page 396, de cette revue (reproduit au bas de cette page). Pour les sessions d'enregistrement, la discographie de Gray indique la période 21 juin au 25 juillet 1953. L'enregistrement est également paru sur le disque Westminster XWN 18547.

Voici donc...

Wolfgang Amadeus Mozart, Klavierkonzert Nr. 11 in F-Dur, KV 413, Vivian Rivkin, Wiener Staatsopernorchester, Dean Dixon, 21.06-25.07.1953, Ducretet Thomson 320 CW 083 (1. Allegro 10:11, 2. Larghetto 08:54, 3. Tempo di minuetto 06:10)
que vous pouvez obtenir en...
pour un téléchargement libre, depuis mon site

Ducretet Thomson 320 CW 083, Westminster WL 5244 -> WAV -> léger à moyen DeClick avec ClickRepair (l'excellent logiciel de Brian Davies), des réparations manuelles  -> FLAC

3 fichiers FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.


Ducretet-Thomson  320 CW 083, Recto pochette
Ducretet Thomson 320 CW 083 Recto
Ducretet-Thomson  320 CW 083, Recto pochette
<retour>

Ducretet-Thomson  320 CW 083, Étiquette 1ère face
Ducretet Thomson 320 CW 083 Label 1 64C2FB
Ducretet-Thomson  320 CW 083, Étiquette 1ère face
<retour>

Westminster WL 5244, Étiquette 2e face
WL 5244 Label 2 64C2FB
Westminster WL 5244, Étiquette 2e face
<retour>

extrait de: The Gramophone, février 1955, page 396
The Gramophone February 1955 page 396 Extrait
extrait de: The Gramophone, février 1955, page 396
<retour>