Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Suisse (CC BY-NC-ND 2.5 CH)*** *** NonCommercial - NoDerivs 2.5 Switzerland (CC BY-NC-ND 2.5 CH) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Suisse (CC BY-NC-ND 2.5 CH)*** *** NonCommercial - NoDerivs 2.5 Switzerland (CC BY-NC-ND 2.5 CH) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil (ouvre une nouvelle fenêtre)
Victor Desarzens dirigeant son Orchestre de Chambre de Lausanne. Le photographe est Patrice Tourenne, Paris
Victor Desarzens dirigeant l'OCL en 1958
W. A. Rieder. Franz Schubert. Verso: Wilhelm August Rieder (1796-1880) Franz Schubert. (Privatbesitz). Kunstverlag Wolfrum, Wien I. (Verl.-Nr. 5900). Signet. Printed in Austria, Goethezeitportal
Schubert, am Bach sitzend, komponierend. Verso: C. Schweninger pinx[it]. Schubert. Galerie U. P. 582. Signet: U P im Viereck, Goethezeitportal
Victor Desarzens dirigeant son Orchestre de Chambre de Lausanne. Le photographe est Patrice Tourenne, Paris
Kopf Bild Desarzens 155 250
Photo illustrant l'en-tête:  Victor Desarzens dirigeant Le Vin Herbé de Frank Martin en 1964, Église Saint-François, Place Saint-François 10, 1003 Lausanne, une photo de Jacques Thévoz.
Portrait à droite: 1964,  Victor Desarzens dirigeant son Orchestre de Chambre de Lausanne. Le photographe est Patrice Tourenne, Paris.

Ces deux photos sont présentées ici avec l'aimable autorisation de sa fille Martine Desarzens, tous droits réservés.

À gauche: W. A. Rieder. Franz Schubert. Verso: Wilhelm August Rieder (1796-1880) Franz Schubert. (Privatbesitz). Kunstverlag Wolfrum, Wien I. (Verl.-Nr. 5900). Signet. Printed in Austria
Ohne Titel. [Schubert, am Bach sitzend, komponierend.] Verso: C. Schweninger pinx[it]. Schubert. Galerie U. P. 582. Signet: U P im Viereck
Tous deux: Goethezeitportal (http://www.goethezeitportal.de/index.php?id=3775)
Franz SCHUBERT
Entracte No 3 de la musique de scène pour Rosamunde,
princesse de Chypre, D 797
Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne
Victor DESARZENS
Sélection du Reader's Digest/RCA, P 1960

Cet enregistrement peut être également écouté en ligne sur cette page du groupe Victor Desarzens du site www.notrehistoire.ch. Le logiciel Adobe Flash Player doit toutefois être installé sur votre ordinateur pour pouvoir écouter le fichier (s'il n'est pas déjà intégré dans votre navigateur web).
La musique de scène pour Rosamunde est une commande de Josef Kupelwieser pour une soirée dont la vedette est l’une de ses protégées. Le texte est écrit par Helmina von Chézy qui situe l’action en Méditerranée: son drame s’intitule Rosamunde, Princesse de Chypre. L'intrigue: "[...] depuis 16 ans Fulgentius usurpe le trône de la Princesse Rosamunde et désire épouser Rosamunde. Econduit, Fulgentius fait porter une lettre empoisonnée à Rosamunde par Manfredi qui est en réalité le Prince Alfonso mais qui déjouera les plans de Fulgentius en la lui renvoyant. Fulgentius décède et Rosamunde retrouve son trône et peut épouser Alfonso [...]" citation extraite de cette page.

L'oeuvre est donnée en première audition le 20 décembre 1823 au «Theater an der Wien». La pièce de théâtre elle-même n'a pas de succès et tombe après seulement deux représentations dans l'oubli.
Par contre la musique de scène - comportant dix parties (1 partie écrite pour soprano et orchestre, 3 parties pour choeur et orchestre, 6 parties purement instrumentales), auxquelles Schubert adjoint une ouverture au lendemain de la première - eut un succès considérable, et resta l'une des oeuvres les plus connues du compositeur.

Le 3ème entracte - un Andantino adoptant la forme rondo - est certainement l'une des pièces les plus populaires de cette musique de scène. Son thème a été réutilisé par Schubert dans le 3e des 4 Impromptus D 935, avec cinq variations sur ce thème, et dans le deuxième mouvement du Quatuor à cordes No 13, D 804 (voir cette page de mon site pour une interprétation de ce quatuor par le QUATUOR PASCAL). Ou le contraire: selon Gerald Abraham le quatuor était déjà écrit, ou du moins esquissé, avant la composition de Rosamunde. Ainsi, le deuxième mouvement du quatuor ne serait pas basé sur le thème de Rosamunde, comme on le croit d'ordinaire, mais exactement le contraire. Maurice J.E. Brown fait remarquer qu'il est en effet plus facile pour un compositeur d'ajouter des instruments à vents à un quatuor, que de réduire une partition d'orchestre pour quatuor. Le second thème de l'entracte est presque entièrement basé sur le lied ´Der Leidende´ D 432a (ref.: Les opéras de Schubert, Reinhard Van Hoorickx, Revue belge de Musicologie / Belgisch Tijdschrift voor Muziekwetenschap, Vol. 28/30 (1974 - 1976), pp. 238-259, plus particulièrement page 249; Maurice J.E. Brown, préface pour la nouvelle édition des Entractes et Ballets de Rosamunde, publiée en 1970, Eulenburg No 817)
La partition de l'oeuvre peut être téléchargée sur cette page de l'IMSLP.


Victor DESARZENS dirige un orchestre nommé «Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne» dans cette édition parue en France. L'identité exacte de cet orchestre n'est toutefois pas claire: à Vienne il n'a jamais existé d'opéra se nommant «Opéra National», mais par contre deux opéras ayant le statut de «Bundestheater», donc d'opéra national. L'un est le «Wiener Staatsoper», l'Opéra d'État de Vienne (le plus connu des deux), l'autre est le "Volksoper Wien", l'Opéra Populaire de Vienne (dans la fin des années 1950 - début des années 1960, Herbert von Karajan était le directeur du «Staatsoper», Franz Salmhofer celui du «Volksoper»).

Dans la troisième oeuvre de ce disque - Les airs bohémiens de Pablo de Sarasate - le violon-solo est Hans Grötzer, à cette époque «Konzertmeister» de l'Orchestre de l'Opéra Populaire.

C'est pourquoi je pense qu'il s'agit ici de l'Orchestre de l'Opéra Populaire: je m'imagine mal que l'Orchestre de l'Opéra d'État puisse accepter d'enregistrer une oeuvre avec le «Konzertmeister» de l'autre orchestre en violon-solo?!
Certes, l'édition parue aux USA indique qu'il s'agirait du «Vienna State Opera Orchestra», donc de l'Orchestre de l'Opéra d'État, mais les éditeurs américains de cette époque ont souvent allègrement confondu les deux orchestres.

L'enregistrement paraît en 1960 sur le 2e disque d'un coffret Sélection du Reader's Digest consacré à un festival de musique légère classique.

L'exemplaire utilisé pour cette restauration vient de la collection de Daniel ACHACHE, qui a numérisé lui-même son disque et m'a envoyé le fichier pour restaurer l'enregistrement et vous le présenter: je le remercie pour sa grande générosité.

La restauration a été rapide, son disque étant en bon état.

Voici donc...

Franz Schubert, Entracte No 3 de la musique de scène pour Rosamunde, princesse de Chypre, D 797, Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne, Victor Desarzens, Sélection du Reader's Digest/RCA, P 1960 (Andantino en si bémol majeur 07:32)
que vous pouvez obtenir en...
pour un téléchargement libre, depuis mon site

Sélection du Reader's Digest/RCA -> WAV -> léger à moyen DeClick avec ClickRepair (l'excellent logiciel de Brian Davies), des réparations manuelles  -> FLAC

1 fichier FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.



Les interprétations de cette musique de scène - ou d'extraits - actuellement disponibles dans mes pages:

Carl BAMBERGER, Suite extraite de la Musique de scène pour Rosamunde, princesse de Chypre, Op. 26, D 797, Orchestre PASDELOUP, MMS 2139 (1. Nr. 2 Ballett: Allegro moderato - Andante un poco assai, 2. Nr. 6 Entr'acte nach dem 3. Aufzug: Andantino en si bémol majeur, 3. Nr. 10 Ballett: Andantino)

Victor DESARZENS, Extrait de la musique de scène pour Rosamunde, princesse de Chypre, D 797, Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne, Sélection du Reader's Digest/RCA, P 1960 (Entracte No 3 - Andantino en si bémol majeur)

Wilhelm SCHÜCHTER, extraits de la Musique de scène pour Rosamunde, princesse de Chypre de Helmina von Chézy, Op. 26, D 797, Nordwestdeutsche Philharmonie, Bielefeld, Rudolf-Oetker-Halle, 29.01.1955, Imperial ILP 123 (Ballet No 2 - Andantino en sol majeur - et Entr'acte No 3 - Andantino en si bémol majeur)